Les textes d’autrefois, l’édition d’aujourd’hui.

Les Maladies de la personnalité

Théodule-Armand RIBOT

« Par l'étude des altérations pathologiques de la personnalité l'auteur approfondit et confirme sa théorie du rôle fondamental de l'organisme sur l'émergence de la conscience individuelle et la formation du moi. »

   

 3,20

Si le lecteur veut bien considérer combien chez l’homme l’organisation psychique est complexe, combien, en raison de cette complexité, il est invraisemblable que deux personnes soient la répétition l’une de l’autre, combien les jumeaux s’en rapprochent à un degré surprenant, il sera invinciblement conduit à penser qu’un seul fait de ce genre bien constaté prouve plus que dix exceptions et que la ressemblance morale n’est que le corrélatif de la ressemblance physique. Si, par impossible, deux hommes étaient faits de telle sorte que leurs deux organismes fussent identiques comme constitution, que leurs influences héréditaires fussent rigoureusement semblables ; si, par une impossibilité plus grande encore, l’un et l’autre recevaient les mêmes impressions physiques et morales au même moment, il n’y aurait plus entre eux d’autre différence que celle de leur position dans l’espace.

En terminant ce chapitre, j’ai quelque honte d’avoir entassé tant de documents et de preuves pour établir cette vérité évidente à mes yeux : Tel organisme, telle personnalité. J’aurais beaucoup hésité à le faire s’il n’était trop facile de montrer que cette vérité a été oubliée et méconnue plutôt que niée, et qu’on s’est contenté de la mentionner presque toujours sous la rubrique vague d’influence du physique sur le moral.

Les faits étudiés jusqu’ici ne peuvent pas tout seuls conduire à une conclusion : ils ne font que la préparer. Ils ont montré que, réduite à ses derniers éléments, la personnalité physique suppose les propriétés de la matière vivante et leur coordination ; que, de même que le corps n’est que la somme organisée et coordonnée de tous les éléments qui le constituent, la personnalité physique n’est que la somme organisée et coordonnée des mêmes éléments, comme valeurs psychiques. Elle exprime leur nature et leurs agencements, rien de plus. L’état normal, les cas tératologiques, la ressemblance des jumeaux nous l’ont prouvé. Les aberrations de la personnalité physique ou, comme les appelle ingénieusement M. Bertrand, « les hallucinations du sens du corps » apportent un surcroît de preuves. Mais il y a des déviations de la personne humaine, nées d’autres causes, produites par un mécanisme plus compliqué que nous allons étudier.

Théodule-Armand Ribot

18 décembre 1839, Guingamp
† 9 décembre 1916, Paris

Agrégé puis docteur de l’École normale supérieure, philosophe, psychologue, fondateur en 1875 de la Revue philosophique de la France et de l’étranger, traducteur des Principes de psychologie de Herbert Spencer.

Un des fondateurs de la psychologie en tant que discipline scientifique, expérimentale, basée sur la biologie et séparée de la philosophie ; professeur de psychologie expérimentale à la Sorbonne, puis au Collège de France, il eut comme élève Pierre Janet.

Ses nombreuses recherches cliniques, en milieu hospitalier, l’amènent à écrire, outre Les maladies de la mémoire (1881), Les maladies de la personnalité (1883) et Les maladies de la volonté (1885).

Du même auteur :
Les Maladies de la mémoire
L’hérédité psychologique

Préface

Introduction

Chapitre premier – Les troubles organiques

Chapitre II – Les troubles affectifs

Chapitre III – Les troubles intellectuels

Chapitre IV – La dissolution de la personnalité

Conclusion

Choisissez l’édition selon votre type de liseuse :

Kindle est une liseuse de livres numériques, qui se lisent comme des livres en papier. Elle se base sur de vraies particules d’encre et des typographies créées sur mesure, manuellement, afin de permettre un rendu d’affichage des mots et des lettres aussi précis que sur un livre en papier.

Kobo est une liseuse pour bibliophiles. Elle propose une expérience de lecture avec une excellente résolution. Ses paramètres automatiques reproduisent la progression naturelle du soleil, en émettant la meilleure luminosité selon le moment de la journée, incluant les nuances de lumière.

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les Maladies de la personnalité”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mon autre librairie . les textes d’autrefois, l’édition d’aujourd’hui
Mon Autre Librairie sur Facebook