Les textes d’autrefois, l’édition d’aujourd’hui.

Des destinées de l’âme

Arsène Houssaye

Cruellement éprouvé lui-même par la disparition prématurée de plusieurs de ses proches, l’auteur nous propose ici une réflexion mélancolique et douce sur l’après-vie. Après avoir fait le tour des grands systèmes religieux, interrogé les philosophes, les scientifiques, voire les occultistes, avoir même discuté sincèrement avec les athées, c’est vers sa propre sensibilité qu’il se tourne, nourrie des expériences et des réflexions des autres. « Ce texte profondément touchant, écrit sur de nombreuses années, reflète le parcours d’une grande âme. »
(Édition annotée, à partir d’une édition non cataloguée, sans date.)
***
ISBN livre : 978-2-491445-32-4
ISBN ebook : 978-2-491445-33-1

   

Si le tombeau était la fin de tout, aurions-nous ce frémissement respectueux qui prend à tout homme devant la majesté de la mort ? Quand un cercueil descend dans la terre, nous sommes solennellement ému, non pas de la peur d’y descendre nous-même, mais de la terreur de l’inconnu. Où va celui qui est parti ? Il est entré dans les ténèbres pour nous impénétrables, mais qui sait si déjà le tombeau ne lui a pas déjà ouvert une porte lumineuse. Qui oserait dire devant cette fosse ouverte que c’est un des gouffres du néant, que le mort que l’on enterre ne s’éveillera pas plus vivant que nous le sommes, nous qui le pleurons ?

Quel est le spectateur de ce dénouement de la vie humaine qui ne sente que celui qui n’est plus a encore les yeux ouverts sur nous, les yeux de son âme. Ses ennemis disent que celui-là ne leur fera plus de mal, mais ne craignent-ils pas de le retrouver là-haut ? Le sentiment intime devant un cercueil, c’est que si « la farce est jouée », comme a dit Rabelais, elle se jouera encore sur d’autres théâtres. Et la mort est une figure trop terrible pour que le drame futur ne soit pas plus grandiose.

Arsène Housset, dit Houssaye

18 mars 1814, Bruyères-et-Montbérault (Aisne)
† 26 février 1896, Paris

Écrivain, poète, journaliste, Arsène Houssaye fut toute sa vie un des piliers de l’éblouissante vie intellectuelle française du XIXe siècle. Administrateur de la Comédie française, président de la S.G.D.L., directeur de nombreuses revues, il n’hésita pas à se frotter en plus à la politique, en 1848, mais ne se présenta jamais à l’Académie française. Tous ces engagements ne l’empêchèrent pas de construire une œuvre extrêmement fournie et de grande tenue, dont les célèbres Confessions.

I. – La recherche de l’inconnu
II. – Histoire de l’âme
III. – Les sciences occultes
IV. – Les hallucinés
V. – Les poètes et les philosophes
VI. – Les athées
VII. – La science
VIII. – Le tombeau
IX. – L’immortalité de l’âme
X – Les destinées de l’âme
Appendice

Choisissez l’édition selon votre type de liseuse :

Kindle est une liseuse de livres numériques, qui se lisent comme des livres en papier. Elle se base sur de vraies particules d’encre et des typographies créées sur mesure, manuellement, afin de permettre un rendu d’affichage des mots et des lettres aussi précis que sur un livre en papier.

Kobo est une liseuse pour bibliophiles. Elle propose une expérience de lecture avec une excellente résolution. Ses paramètres automatiques reproduisent la progression naturelle du soleil, en émettant la meilleure luminosité selon le moment de la journée, incluant les nuances de lumière.

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Des destinées de l’âme”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mon autre librairie . les textes d’autrefois, l’édition d’aujourd’hui
Mon Autre Librairie sur Facebook