Les textes d’autrefois, l’édition d’aujourd’hui.

Versailles résidence de Louis XIV

Pierre GIRAULD de NOLHAC

En mai 1682 la cour déménage à Versailles, encore en chantier. Dans le vacarme et les odeurs de peinture, le roi et la famille royale, le gouvernement et les courtisans s’entassent des entresols aux combles dans l’immense demeure déjà trop petite. Poussés jusqu’au bout de leur art par les exigences impérieuses du maître, les plus grands artistes du temps produisent comme à la chaîne des chefs-d’œuvre inouïs, émerveillant les contemporains.
La gloire du Roi Soleil va bientôt dépasser toutes les frontières. Par Versailles, la France devient le centre du monde.
(Édition annotée.)
***
ISBN livre : 978-2-491445-88-1
ISBN ebook : 978-2-491445-89-8

   

Cette profusion de miroirs est un luxe véritable pour l’époque. On en a mis au-dessus et aux côtés de la cheminée, « dans la face vis-à-vis, entre les chambranles des portes, du côté de l’Orient, contre les trémeaux des fenêtres, et du côté de l’Occident, où il y a des chambranles remplis aussi de glaces pour faire symétrie avec les fenêtres. Quantité de consoles de bronze doré attachées sur les glaces sont chargées de vases faits d’agate, de prime d’émeraude et d’autres pierres précieuses. Cet arrangement de consoles sur des miroirs devait être repris pour l’appartement qu’offrit Louis XIV à la duchesse de Bourgogne dans le petit château de la Ménagerie ; certains dessins qui s’y rapportent rappellent ce genre de disposition, dont on peut avoir une idée exacte par les pièces destinées aux mêmes usages dans la Galerie Verte de Dresde. Il n’y a pas de meilleure façon de présenter les objets précieux, qui doivent être vus sur tous leurs côtés et en bonne lumière. Ces objets, achats du Roi ou présents d’ambassade, sont extrêmement nombreux à Versailles. Dans le cabinet où le Roi passe la plus grande partie de son temps, où il réunit les princes et les princesses, où il donne ses audiences particulières et reçoit les ambassadeurs, il est naturel qu’il veuille exposer le plus beau choix des raretés qu’il possède et qui remplissent, au Château même, l’incomparable « Cabinet des Curiosités ». Le sieur Tourolle, garde-meubles du Roi, et ses successeurs ont la charge de placer ici et de renouveler de temps en temps les morceaux du travail le plus fini et de la plus riche matière.

Pierre Girauld de Nolhac

15 décembre 1859, Ambert
31 janvier 1936, Paris

Écrivain, poète, historien, humaniste, académicien, Pierre Girauld de Nolhac a eu dans sa vie deux amours : les Antiquités latines, et le XVIIIe siècle français – Rome et Versailles.

Après de brillantes études, il devient dès 1882 membre de l’École française de Rome.

Ses recherches sur Pétrarque feront date.

Ce fort lien affectif à l’humanisme de la Renaissance italienne l’accompagnera toute sa vie, en tant que Conservateur du Château de Versailles, comme en tant que directeur du musée Jacquemart-André.

Élu à l’Académie Française en 1922, il laisse une œuvre abondante.

Du même auteur :
Fragonard, 1732-1806
La création de Versailles
La résurrection de Versailles
Le Trianon de Marie-Antoinette
Louis XV et Marie Leczinska
Souvenirs d’un vieux Romain
Trianon
Versailles au XVIIIe siècle

  1. – Le Versailles de Mansart
  2. – Bosquets et pièces d’eau
  3. – L’installation de la cour
  4. – L’achèvement des jardins
  5. – Le grand parc et les eaux
  6. – La Galerie des Glaces
  7. – Les Grands Appartements
  8. – L’appartement du Roi
  9. – Les derniers travaux

 

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Versailles résidence de Louis XIV”

mon autre librairie . les textes d’autrefois, l’édition d’aujourd’hui
Mon Autre Librairie sur Facebook