Les textes d’autrefois, l’édition d’aujourd’hui.

La Survivance et le Mariage de Jeanne d’Arc

Emile-Jules GRILLOT de GIVRY

Une enquête approfondie, érudite et honnête sur Jeanne d’Arc, qui ne laisse pas d’embarrasser visiblement l’auteur, catholique sincère.

Le malaise est visible jusque dans le titre : l’auteur conserve le « Jeanne », contrairement au « Jehanne » adopté par les dissidents, ou les initiés, selon le point de vue où l’on se place.

« Un remarquable travail d’historien. »

   

 3,17

La ville d’Orléans avait conservé un souvenir très vivace de Jeanne d’Arc, et lui avait voué un véritable culte de reconnaissance, ce qui nous fait dire, une fois de plus, que si Jeanne des Harmoises n’eût pas été véritablement Jeanne d’Arc, c’est dans cette ville qu’elle eût certainement été démasquée.
On avait institué, en son honneur, la grande procession commémorative du siège d’Orléans. Elle eut lieu en 1435, 1436 et 1439, le 8 mai.

Deux mois après cette fête, Jeanne des Harmoises faisait son entrée dans la ville, et fut reçue avec l’enthousiasme que nous avons constaté plus haut.
La procession eut lieu l’année suivante, comme elle ne l’a cessé depuis.
Mais, outre cette cérémonie, les Orléanais avaient institué un service funéraire pour le repos de son âme, qui se célébrait au jour anniversaire de sa mort, en l’église Saint-Samson.
Or, les comptes de Gilles Morchoasne portent bien encore les articles suivants, en 1439, un mois et demi avant l’arrivée de Jeanne des Harmoises.

Emile-Jules Grillot de Givry

5 août 1874, Paris
† 16 février 1929, Paris

Après des études poussées chez les Jésuites et un cursus en langues orientales, Grillot de Givry se tourna vers l’ésotérisme et l’hermétisme chrétien, en se consacrant plus spécialement à la traduction de textes anciens.

Son nom reste attaché à la traduction du Corpus Hermeticum, d’Hermès Trismégiste, pour les éditions Chacornac.

Première partie

Jeanne des Harmoises et ses imitatrices
Première manifestation de Jeanne d’Arc en Lorraine, après son évasion
Le mariage de Jeanne d’Arc
L’existence de Jeanne d’Arc est annoncée à Orléans en 1436
Jeanne d’Arc est reçue en 1439 par la municipalité d’Orléans
Les Orléanais suppriment le service funèbre en l’honneur de Jeanne d’Arc
Jeanne se rend à Tours
Tentatives d’explication des documents précédents
La survivance de Jeanne d’Arc confirmée en 1443
Époque présumée de la mort de Jeanne des Harmoises

Deuxième partie – Les fausses pucelles

La fausse Pucelle dite « du Mans »
La fausse Pucelle de Paris
La fausse Pucelle de Cologne

Troisième partie – L’évasion de Jeanne d’Arc de la prison de Rouen

La prison de Jeanne d’Arc
Les complices de l’évasion
Incertitudes au sujet du supplice
Opinions populaires sur l’évasion
Sort des juges de Jeanne d’Arc
Quelques objections

Conclusion

Choisissez l’édition selon votre type de liseuse :

Kindle est une liseuse de livres numériques, qui se lisent comme des livres en papier. Elle se base sur de vraies particules d’encre et des typographies créées sur mesure, manuellement, afin de permettre un rendu d’affichage des mots et des lettres aussi précis que sur un livre en papier.

Kobo est une liseuse pour bibliophiles. Elle propose une expérience de lecture avec une excellente résolution. Ses paramètres automatiques reproduisent la progression naturelle du soleil, en émettant la meilleure luminosité selon le moment de la journée, incluant les nuances de lumière.

  1. Note 4 sur 5

    Jean-François

    L’auteur n’est pas un historien reconnu, et la thèse est controversée. En tant que professeur d’histoire je n’en parlerai jamais en cours, mais il faut reconnaître que c’est un travail solidement argumenté. A creuser, certainement.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mon autre librairie . les textes d’autrefois, l’édition d’aujourd’hui
Mon Autre Librairie sur Facebook