Les textes d’autrefois, l’édition d’aujourd’hui.

Vers la lumière

Max THÉON

Ce roman, écrit par Max Théon sous le pseudonyme de Aïa Aziz, nous présente une histoire un peu datée d'amour et de rédemption ; mais derrière l'histoire, les personnages, le style plutôt désuets, se dessinent à grands traits, et à peine voilés, les principaux concepts de la Philosophie Cosmique.

Le Mouvement Cosmique, initié par Max Théon et son épouse Alma, marqua d'une empreinte profonde un milieu ésotérique alors en pleine effervescence.

« Écrit par celui qui en fut le maître, cet ouvrage, apparemment accessible à tous, ne révélera ses secrets qu'au lecteur déjà familier des chemins les moins fréquentés. »

– Il faut que je vous raconte une chose étrange : il m’a semblé pendant mon sommeil que je m’endormais et que je me réveillais trois fois ; chaque fois je voyais une sorte de brume ou de nuage épais d’une teinte violet foncé, et dans ce nuage une forme comme celle d’un œuf se concentrait et paraissait grandir progressivement, puis au centre est graduellement apparue la silhouette d’une jeune fille très belle, mais paraissant souffrir profondément.
– Avez-vous remarqué l’entourage de ce nuage ? interrompit vivement Léon.
– Un peu ; il était au-dessus d’une montagne au sommet de laquelle s’élevaient des arbres aux feuillages très fins, d’un vert sombre, et qui formaient une sorte de bosquet.
– Savez-vous dans quelle direction vous voyiez celle scène ?
– Oui ; et elle étendit la main vers le sud-ouest.
– Vous souvenez-vous si vous avez traversé des eaux ?
– Oui, j’ai passé à travers de l’eau qui ondulait constamment ; c’était très bleu, et je pense que ce devait être la mer, bien que je ne l’aie jamais vue.
– Pouvez-vous me décrire la dame de votre rêve ?
– Elle était mince, grande, avec un teint très pâle et des cheveux couleur de cuivre.
Cette femme vous a-t-elle vue ?
– Non, pas que je sache.

La conversation fut interrompue par l’arrivée d’une lettre de M. Franklin qui leur offrait une petite maison située sur sa propriété et munie du four et du laboratoire nécessaires aux expériences de Léon.
– M. Franklin nous offre une maison à tous deux, il sait donc que je suis avec vous ? demanda Alyne.
– Certainement, et bien que pour moi l’amour soit le seul lien légitime d’union, je lui ai annoncé notre prochain mariage. En serez-vous heureuse ?
– Heureuse de vous appartenir, oui, de tout mon être ; mais de quelle façon, qu’importe !
– Il vaut mieux que j’aie le droit légal de vous protéger, et que personne ne puisse même en pensée associer votre nom avec aucune chose qui ne soit absolument pure et immaculée.

Max Théon

17 novembre 1848, Varsovie
4 mars 1927, Tlemcen (Algérie)

Le voile obscur que Max Théon a toujours maintenu sur son histoire personnelle résiste encore de nos jours aux recherches les plus obstinées.

De sa véritable date de naissance (le lieu en revanche est avéré) jusqu’à même son nom véritable, Max Théon, peut-être Louis-Maximilien Bimstein, est une ombre.

Son parcours initiatique, fortement teinté de kabbalisme, est tout aussi mystérieux. Mais son œuvre, elle, a profondément marqué son temps.

Associé de près à la naissance de la H. B. of L. (Hermetic Brotherhood of Louxor) et de la Société Théosophique, initiateur et formateur de Mirra Alfassa, la Mère de Pondichéry, il poursuivit pendant des années un travail occulte avec son épouse Mary Chrystine Woodroffe Ware (1843-1908), connue par la suite sous le nom de Alma, une Irlandaise à la biographie tout aussi impénétrable.

En 1887 le couple s’installa à Tlemcen, Algérie. C’est là que seront conçus et élaborés les textes autour desquels se mettra en place le Mouvement Cosmique.

Au décès de Mme Théon, le mouvement coupé de sa source perdit son élan, mais une survivance discrète est encore assurée de nos jours, autour de concepts d’une rare portée.

Première partie
– Chapitre premier
– Chapitre II
– Chapitre III
– Chapitre IV
– Chapitre V

Deuxième partie
– Chapitre premier
– Chapitre II
– Chapitre III
– Chapitre IV

Troisième partie
– Chapitre premier
– Chapitre II
– Chapitre III
– Chapitre IV
– Chapitre V
– Chapitre VI
– Chapitre VII
– Chapitre VIII
– Chapitre IX

Quatrième partie
– Chapitre premier
– Chapitre II
– Chapitre III
– Chapitre IV
– Chapitre V
– Chapitre VI
– Chapitre VII
– Chapitre VIII
– Chapitre IX
– Chapitre X

Choisissez l’édition selon votre type de liseuse :

Kindle est une liseuse de livres numériques, qui se lisent comme des livres en papier. Elle se base sur de vraies particules d’encre et des typographies créées sur mesure, manuellement, afin de permettre un rendu d’affichage des mots et des lettres aussi précis que sur un livre en papier.

Kobo est une liseuse pour bibliophiles. Elle propose une expérience de lecture avec une excellente résolution. Ses paramètres automatiques reproduisent la progression naturelle du soleil, en émettant la meilleure luminosité selon le moment de la journée, incluant les nuances de lumière.

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Vers la lumière”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mon autre librairie . les textes d’autrefois, l’édition d’aujourd’hui
Mon Autre Librairie sur Facebook