Les textes d’autrefois, l’édition d’aujourd’hui.

Fragonard, 1732-1806

Pierre GIRAULD de NOLHAC

Biographie tendre et complice d’un immortel artiste par un admirateur fervent, et terriblement documenté.

Témoin et acteur privilégié d’une époque bénie des dieux, doué d’un talent rare et reconnu, Fragonard continue aujourd’hui encore de nous ravir par la lumineuse fraîcheur de ses œuvres.

Nolhac apporte avec cette étude certains faits nouveaux qui ont pu orienter les recherches des historiens d’art vers des pistes plus assurées. De plus cette dernière édition comporte quelques rectifications importantes par rapport aux précédentes.

« Pour les amateurs et les experts, un texte incontournable. »

   

 2,90

Fragonard avait, en effet, apporté des rouleaux qui contenaient les toiles refusées jadis par Madame du Barry et dont il n’avait pas voulu jusqu’alors se défaire. Sans doute avait-il compris qu’il n’en trouverait plus désormais le placement et, le besoin d’argent étant venu, les cédait-il au cousin à médiocre prix. La supposition est tellement naturelle qu’elle suffit à motiver le voyage de Provence, l’artiste ayant tenu à mettre lui-même en place ces chères œuvres. Les dimensions du salon s’accordaient parfaitement aux mesures des toiles ; quatre étaient achevées ; la cinquième, l’Abandon, faite en grisaille vingt ans plus tôt, s’harmonisait suffisamment avec l’ensemble ; Frago renonça à y mettre les couleurs, se sentant incapable de retrouver son pinceau d’autrefois et ne voulant pas risquer de gâter son chef-d’œuvre. Il faut écarter l’idée qu’il ait traité, à Grasse même, ce cinquième sujet ; la facture admirable du morceau témoigne, sans doute possible, qu’il est contemporain des quatre autres, et l’histoire de la commande de Louveciennes explique l’état dans lequel il fut laissé.

Ce que Frago exécuta sur place pour compléter le salon du cousin, ce sont des Amours à travers les nuées, dessus de porte où il a repris des sujets familiers, et les panneaux où dégringolent l’Amour vainqueur, l’Amour folie, l’Amour poursuivant une colombe, l’Amour embrasant l’Univers. À ces redites éternelles, sa verve n’est pas trop fatiguée, sa main reste ferme, sa touche amuse encore. C’est la dernière fois qu’il se permet ces jeux capricieux et charmants, que son temps a si vivement goûtés. C’est dans cette maison paisible, parmi les boiseries blanches de ce salon de province, que viennent se réfugier, à l’heure du grand changement des mœurs françaises, les grâces exquises de l’ancien régime, les plus délicats témoignages de la société qui disparaît.

Pierre Girauld de Nolhac

15 décembre 1859, Ambert
31 janvier 1936, Paris

Écrivain, poète, historien, humaniste, académicien, Pierre Girauld de Nolhac a eu dans sa vie deux amours : les Antiquités latines, et le XVIIIe siècle français – Rome et Versailles.

Après de brillantes études, il devient dès 1882 membre de l’École française de Rome.

Ses recherches sur Pétrarque feront date.

Ce fort lien affectif à l’humanisme de la Renaissance italienne l’accompagnera toute sa vie, en tant que Conservateur du Château de Versailles, comme en tant que directeur du musée Jacquemart-André.

Élu à l’Académie Française en 1922, il laisse une œuvre abondante.

Du même auteur :
Madame de Pompadour et la politique
Le Trianon de Marie-Antoinette
La vie amoureuse de Pierre de Ronsard
La résurrection de Versailles
Souvenirs d’un vieux Romain

I. – L’éducation

II. – L’Italie

III. – Le succès

IV. – La famille

V. – Le déclin

Appendices

1 – Le voyage d’Italie

2 – Le voyage de Hollande

3 – Le séjour à Grasse

Note bibliographique

Choisissez l’édition selon votre type de liseuse :

Kindle est une liseuse de livres numériques, qui se lisent comme des livres en papier. Elle se base sur de vraies particules d’encre et des typographies créées sur mesure, manuellement, afin de permettre un rendu d’affichage des mots et des lettres aussi précis que sur un livre en papier.

Kobo est une liseuse pour bibliophiles. Elle propose une expérience de lecture avec une excellente résolution. Ses paramètres automatiques reproduisent la progression naturelle du soleil, en émettant la meilleure luminosité selon le moment de la journée, incluant les nuances de lumière.

  1. Note 5 sur 5

    A Valandrey

    Je conseille vraiment ce livre, c’est une vraie remontée dans le temps, avec tous les détails
    très émouvant..

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mon autre librairie . les textes d’autrefois, l’édition d’aujourd’hui
Mon Autre Librairie sur Facebook